Éloge de l’audace

Plus notre monde est sécurisé, et plus nous sommes craintifs et moins nous osons. Pourtant, c’est en osant que nous progressons. Comment se réjouir d’un parcours où l’on ne s’est jamais exposé, jamais mesuré aux difficultés. « Il meurt lentement celui qui devient l’esclave de l’habitude, celui qui ne prend pas de risques pour réaliser ses rêves » écrivait Pablo Neruda. A force de sécurisation tous azimuts, nos grandes anxiétés ont disparues et ont laisser la place à des peurs plus insidieuses :  la crainte du regard et du jugement de l’autre, peur de laisser un message sur un répondeur, de vieillir, de parler à des inconnus, d’avoir l’air médiocre, de prendre des décisions…

Avoir de l’audace est un problème dans une société normative, qui fonctionne avec des règles précises. L’audace n’est pas un caractère de personnalité, ni un don, c’est une conquête, le produit d’une expérience, une manière d’apprendre, de sortir du cadre, de changer les règles, désobéir, réinventer, prendre des risques, avoir le courage de faire ou de penser différemment. Nietzsche a mis en avant l’audace avec son expression : « deviens ce que tu es« . J’aime beaucoup cette phrase et aussi celle des Shadocks : « quand on ne sait pas où on va, il faut y aller le plus vite possible« .

Philippe Grisard, un vigneron savoyard, a osé, il a décidé de conditionner en tube des vins issus des cépages rares. Qu’importe le flacon ? Pourvu qu’il y ait du vin ! Trois vins issus de Mondeuse blanche, de Persan fougueux et de Malvoisie sont proposés en tube. Les vignes de Philippe Grisard produisent 120.000 bouteilles par an, issues de Mondeuse, Jacquère, Bergeron et Altesse. C’est donc une part infime de cette production qui est conditionnée en tube. Si Philippe Grisard a mis la Savoie en tube, c’est pour redonner leurs lettres de noblesse à plusieurs grands vins de Savoie. Ce concept audacieux permettra peut-être à Philippe Grisard de faire découvrir son terroir et ses cépages rares et locaux, au plus grand nombre. Personnellement, je préfère le vin en bouteille, mais je salue l’audace en goûtant sa cuvée « Audacieuse », issue du cépage savoyard Mondeuse noire. Sur des notes de fruits rouges et noirs, de bonbon à la violette et de cerise, cette Mondeuse est un trait d’union entre le Gamay et la Syrah, entre la fraîcheur et la puissance, un bel exemple d’harmonie et d’équilibre. Un vin structuré et rafraichissant. L’audace est toujours rafraichissante.

Philippe Grisard
33, place du Maréchet, Saint-Laurent Cruet.
Tél. 04 79 84 30 91 vins@philippegrisard.com