La crise sur le bout des doigts

Comment m’est venu cette idée de faire un menu à manger avec les doigts ? Ce n’est surement pas la crise qui veut çà ! Il paraît que la crise rend les riches plus riches et les pauvres plus pauvres. Je ne vois pas en quoi c’est une crise. Depuis que je suis petit, c’est comme ça. Mais comme vous le savez déjà, je suis un fan absolu des redifs de « confessions intimes », ça m’apaise et ça m’endort. La semaine dernière, je suis tombé sur une redif de la création de la pizzeria échangiste « Jacky et Michelle ». Lui, Jacky, look de DJ de charcuterie, ex-proxénète en freelance, gros bide, chemise blanche maculée de sauce tomate, rouflaquettes ridicules, botte en croco suisse, fan de Johnny et jaloux comme un trou. Elle, Michelle, distinguée comme une actrice porno en fin de carrière, mini-jupe, string argenté, un chantier de 10 bâtons au niveau des chicots, maquillée comme une voiture volée et petit top trop court laissant déborder ses deux pastèques avariées. Le type, jaloux maladif, ne trouve rien de mieux à faire qu’à se maquer avec une blondasse qui a écumé toutes les boîtes de strip du coin en écartant les cuisses comme un compas devant un parterre de bouseux à 2 grammes dans chaque poche. Faut vraiment chercher les emmerdes.

Maintenant, elle tortille du fion, entre une vézuvio, 2 napolitaines et une 4 saisons. En plus, la vieille radasse avait oublié de mettre des couverts sur les tables et les clients bouffaient leurs pizzas avec les doigts, sauf une demi-mondaine qui tentait de manger ses bolognaises sans couverts. La seule différence entre la serveuse et un bateau au port c’est que le bateau au port ne peut pas dépasser les 3 nœuds à l’heure. Un grand moment de télévision, je m’en suis même renversé ma glace au tartare de bœuf et noix de pécan sur le ventre tellement j’étais content. Jacky et Michelle, le resto où on utilise ses doigts. Putain d’idée ! Je me suis dit : Coco, voilà un nouveau concept de restaurant, pas le côté échangiste pizzaiolesque, on a déjà Jeanda et Rage, mais le côté resto sans les doigts. Si les types du guide des pneus ne se dégonflent pas, je vais faire fortune. Je ne suis pas mauvais cuisinier, pas pire que bien d’autres, je suis un motodidacte, j’ai appris sur le tas, mais je ne vous dirais pas qui c’est. J’ai même obtenu un prix au salon des WC, on m’a remis le coulis de bronze, le genre de prix qui laisse une trace. Pour vous mettre l’eau à la couche, j’ai des doigts de fée, ma cuisine sera une cuisine de tiroir, je mettrais un doigt d’honneur à présenter une cuisine à base de ce que je trouverai dans mon tiroir, une cuisine simple, voire simpliste. Faut encore que je trouve un local, un cuisinier et sa brigade, un sommelier, des loufiats, que je quitte mon boulot et que je passe le restant de mes jours à dormir 5 heures par nuit, que je me verse environ 500 € de salaire pendant 10 ans environ et également et accessoirement que je trouve environ 500.000 € pour faire concurrence à Cricri. Pour cela, va falloir que je me sorte les doigts, ces fameux doigts qui doivent sentir à ce que ça doit servir, que ce soit le nageur, le mineur, le testiculaire, le cedex ou le petit poucet, un doigt est un doigt, respectons les doigts de l’homme.

Les soiffards sont donc comme les dix doigts de la main, ils obéissent aux doigts et à l’œil et se sont réunis pour savoir ce qu’est un vin de crise qui accompagne un plat mangé avec les doigts, pour ne pas s’en mordre les doigts et tout savoir sur le bout des doigts. On se sort les doigts et on y va gaiement.

On commence par une bulle un peu rare, des notes de paille, d’agrumes, d’herbes coupées et d’abricot. Un peu d’amertume en bouche, un dosage très présent et une petite finale. Un Mousseur Crétois Sparkling brut Nikos Douloufakis – Bien

Un pur Chardonnay avec de la finesse, des bulles fines, des agrumes, biscuit, fleurs blanches, craie. Bouche énergique et fine acidité. Les vignes de Montgeux Jacques Lassaigne – Bien +

Un nez sur le bizarre, le baroque, vif, complexe, pierre à fusil, agrumes, fruit exotique, fleurs blanches, pêche et un peu d’oxydatif. La bouche est tendue, pas sans défaut, mais intéressante et assez longue. Qvevris Feel Good Vin de France 2019 Frederic Cossard – Bien

Un nez sur les fruits exotiques, ananas, fruit de la passion, une bouche grasse, lactée avec toujours ses notes exotiques et une pointe de minéralité en finale. Pouilly Fumé Buisson Renard 2012 Domaine Dagueneau – Bien +

Très beau nez sur des notes florales, fraiches, sur les fruits jaunes et le citron, c’est gourmand, charmeur et peu boisé. La bouche est moins causante, plus sérieuse avec une finale moyenne. Saumur Brézé Clos des Carmes 2010 Domaine Guilberteau – Bien +

Un chardonnay qui Sauvignonne beaucoup, pétard, pamplemousse, buis, mangue, c’est intense au nez et en bouche, pas très profond mais agréable et plaisant. Chardonnay 2019 Dog Point Nouvelle-Zélande – Bien +

Très joli nez, très classique, poire, réglisse, fleurs blanches, pétard, caramel et fumée. La bouche est incisive, fine et délicate avec une longue finale. Corton Charlemagne 2018 Maison En Belles Lies – Très bien

Un nez pur Sauvignon, pamplemousse, pêche, agrumes, fleurs, épices, abricot, quelques notes exotiques et une fine minéralité. La bouche est ample, puissante, un peu boisée, mais bien équilibrée avec une belle et longue finale. Anthologia Parcelle n°A299 2018 Château la tour des Gendres – Très bien

Un nez très atypique, rancio, oxydatif, sur des arômes d’iode, de mirabelle, de miel, d’abricot, vanille et réglisse et des notes de vieux Xérès. La bouche est saline, grasse et superbement équilibrée avec une belle finale minérale. Vina Tondonia Gran réserva 1994 Lopez de Heredia – Excellent

Comme disait Mémé Lucette, celle qui ne suçait pas que des Allemands, « en temps de crise, il y a ceux qui saucent et ceux qui se sucrent« . Bref, lorsque l’ultime nécessité des temps de crise s’en fait ressentir, notre famille se réunit au couvent des 3 carmélites violées dans le Village dit « Taniou de la Crissa » dans les alpes de haute Alsace pour réfléchir à : « Comment on va pouvoir exploiter les pauvres crédules qui ne cherchent finalement qu’à s’en sortir, les cons ! ». De toute façon, aux blaireaux, il faut leur vendre des trucs qui arrivent à faire passer la pilule de leur vie de merde et d’un autre côté les rassure en augmentant si possible leur côté paranoïaque avancé en ces temps troublés. Résultat du brainstorming familial, un passage par la déroute du vin d’Ukraine, c’est vendeur. On a déniché une piquette décomplexée, l’équivalent de notre Mouton Cadet de tes soucis, je vous présente, le sac à vin « Vernisache », décliné en rouge et en blanc. On achète le vin 0,99 € près de Tchernobyl, un sac « copie Versace » fabriqué en Chine par des enfants leucémiques et handicapés pour 8,80€ et on revend le tout pour 99,50€ sous le manteau. Mon pote Kevin va pouvoir offrir le top du cadeau de merde à Allyson, sa mémère, 125 kg de rudesse, une tronche d’éléphanteau myxomatosé, une rombière qui se prend pour Grâce kelly mais qui est un mélange entre Jackie Sardou et Julie Lescault, cerveau compris. Le genre de connasse qui pense que Zadig & Voltaire sont deux marques de vêtements… Ce n’est pas tant sa bêtise qui me dérange que l’arrogance de sa bêtise. On a quand même décidé de reverser 5€ par sac à vin vendu pour faire venir quelques jeunes Ukrainienne en France. On a une autre idée qui marche bien en temps de guerre, le Bunker à putes …

Nez de cerise, de fraise, de framboise, de violette, de racine et fumée. La bouche est vive, acidulée, beaux tannins gourmands, grande buvabilité, belle fraicheur et une longueur acceptable. Un simple beaujolais, simplement fait et simplement bon. Beaujolais 2018 Yvon Metras Très bien

Nez de fruits rouges et noirs avec des notes florales et foxées. La bouche est assez stricte avec une acidité très haute et de beaux tannins intégrés. Cuvée Rose 2016 Maxime Magnon Bien +

Là, on se risque sur le bizarre, le sauvage, y a de l’animal mouillé là-dedans, pas spectaculaire mais bien tapi au fond de la bouteille. Puis vient le jus de framboise et la soupe de fraise. En bouche, ça pique un peu, c’est pas désagréable, c’est frais, mais c’est quand même un peu bizarre. Arbois Pupillin 2016 Houillon-Bruyère Bien (Pour adepte du bizarre)

Une robe rouge très claire, un nez sur les petits fruits rouges, la cerise, la myrtille, le thé noir et des notes de cuir. La bouche est légère, les tannins sont éthérés, presque absents, un peu de sucre et une acidité élevée qui vivifie l’ensemble. Un bon vin, mais qui pique en terme RQP. Morey St Denis Clos de la Roche 2008 Domaine Rousseau Bien +

Un nez très charmeur avec des notes de framboise, griotte, mélisse et un boisé léger. En bouche, c’est vif, très vif même, beaux tannins ciselés, joli équilibre et belle finale fraiche.   Chambolle-Musigny 2010 Domaine Arlaud Très Bien

Le nez poivronne gentiment, c’est élégant, avec des notes de cassis, de mûre, de tabac et de menthe fraiche. La bouche est encore très jeune, précise, équilibrée. Jolis tannins et longue finale fraiche. Margaux Bel Air Marquis d’Aligre 2000 – Excellent

Nez élégant de cerise noire, cassis, menthe et épices. La bouche est superbement équilibrée, dense et aérienne, légèrement boisé avec des tannins encore fermes. Belle finale. A attendre encore. Corton-Bressandes 2012 Domaine Tollot-Beaut – Très bien

Superbe nez, très pur, de fraise, cerise, pivoine, menthe et épices. La bouche est moins charmeuse, plus stricte, acidité haute, belle matière équilibrée et tannins assez ferme. Sancerre Vendanges Entières 2009 Vincent Pinard – Très bien

Un pur Merlot, élevé 36 mois, dont 24 en foudre de chêne français. Nez de cassis, figue, fruits à l’eau de vie avec quelques notes de garrigue. La bouche est ample, gourmande, élevage pas trop marqué, tannins fermes et longue finale mentholée. Le Merle aux alouettes 2013 Alain Chabanon – Très Bien

Le nez est magique, on reconnait à la fois la patte du vigneron et la syrah si particulière. On est dans les fruits rouges, fraise, framboise, la rose, les zestes d’agrumes, l’orange amère, la pivoine, les épices orientales … Quel bouquet ! La bouche est typée Syrah, minérale, ample, tannins sérieux, bel équilibre et longue finale épicée. Superbe. Château de Fonsalette Cuvée Syrah 2008  – Excellent

Très joli nez, expressif, fumé, sur des notes de mûre, de prune, de framboise, de réglisse, de goudron, d’encre et une pointe de menthe. La bouche est tendue, minérale (graphite), les tannins sont fondus, belle matière, de la finesse, de la gourmandise, de la fraicheur et une longue finale fruitée. Un excellent St Joseph. St Joseph Cuvée du Papy 2010 Stéphane Montez – Très bien

Un nez intense, minéral, sur la mûre, la violette, la fleur séchée, beaucoup d’épices, de la résine et de belle notes graphitées. La bouche est franche, encore bien jeune, les tannins sont serrés avec une fraicheur très présente. La longueur n’est pas extraordinaire, mais le plaisir est là. St Joseph 2009 Domaine JL Chave – Très bien

Un assemblage de Carignan, Grenache et Syrah. Une robe grenat foncé, un nez riche et complexe, sur la myrtille, le cassis, la garrigue et les épices. La bouche est impressionnante, puissante et crémeuse, pure, construite autour d’une acidité très haute et d’une matière imposante mais douce et gourmande. Textures impressionnantes, finale impressionnante. Priorat Torroja VI de la vila 2012 Terroir Al Limit – Excellent +

Pour survivre, rien de mieux que la comparaison. Pour aller mieux, je regarde les infos sur la crise Ukrainienne.  Je suis mieux après avoir vu des gens avec des problèmes autrement plus conséquents que les miens. Parfois, je vais dans les centres de cancérologie regarder des poumons noircis par le tabac, je me repasse les images de catastrophe météo en boucle et au ralenti. J’ai calculé qu’en moyenne, quotidiennement, pour être à peu près normal, sans avaler plus de 5 prosac j’entends, il me faut 18 morts, un bel accident de la circulation, des images montrant une vingtaine de gamins qui crèvent de faim en Inde, une dizaine de couples subissant la crise de pleinfouet qui achètent dans des hangars des stocks de yaourts périmés pour leurs gosses et une belle affaire de pédophilie surtout si ça se passe dans le Nord, que je puisse quand même bien me moquer de l’accent des gens qui témoignent. Bref, pour conclure, c’est la crise, tout le monde en chie et pendant ce temps-là, Cadet Roussel à 3 maisons pour loger les hirondelles, inadmissible.