Le fil d’Arianna

Arianna, c’est le nom d’une des épouses de Bacchus.  Un signe ? Surement ? La famille, un autre signe. Très jeune, son oncle Giusto l’emmène à Vinitaly pour représenter le domaine COS. Dans la foulée, elle termine ses études et part pour la Faculté d’Œnologie de Milan. Une carrière est née. A l’image de son oncle qui vient de sortir les amphores de l’argile d’Espagne, elle rêve de faire des grands vins sur le terroir de son enfance, en Sicile, près de Vittoria, au sud-est de l’île, une campagne sauvage et envoutante. Elle achète 1 hectare de terres au lieu-dit Fossa di Lupo, un lopin de terre dans l’Appellation actuelle Cerasuolo di Vittoria, des vignes de 20 ans d’âge, de Frappato et de Nero d’Avola. Ces études Milanaise digérées, elle va se forger ses certitudes, jeter aux oubliettes celles de ses professeurs qui lui ont appris le vin comme un produit industriel dont on doit contrôler chaque molécule chimiquement, qu’on construit à base de levures chimiquement parfaite pour standardiser le produit. Elle va faire ce qu’on doit toujours faire avant d’agir : réfléchir, tester, essayer, se tromper parfois, mais pour rebondir, améliorer. Un questionnement permanent, avec comme seul but, progresser et toujours faire mieux. Elle côtoie Elisabetta Foradori, Frank Cornelissen ou Nicolas Joly, et se forge ses certitudes : le respect des sols et de la nature, la biodiversité, la rigueur. Elle aspire à un vin léger, élégant, peu alcoolisé.

Elle débute en 2004, sans chai, avec un petit hectare de vignes, elle a seulement 21 ans. Son vin sera vinifié chez un ami. Rien de n’arrêtera, 12 hectares supplémentaires de vignes sont plantés ou achetées. C’est en 2012 que survient le plus grand changement historique du domaine d’Arianna, avec l’achat de 6,5 hectares de Frappato et Nero d’Avola de 20 ans d’âge et toujours cultivées en bio. Dans le même temps, Arianna achète une oliveraie de 15 hectares, tant elle se sent proche de cet autre fruit, tout comme son oncle Giusto. En moins de 10 ans, elle acquiert le statut de star Sicilienne, mais reste viscéralement attachée à sa terre.  Aucun pesticides ou fertilisants chimiques n’est utilisé avec un maximum de travail manuel. Si Arianna a converti l’ensemble de ses vignes en bio, pour elle, les principes de la biodynamie ne sont pas des dogmes, elle ne s’entête pas à suivre des règles, mais les adapte à ses pratiques. Elle intervient que très peu, fait appel aux levures indigènes, ne contrôle pas l’acidité ou la température et travaille avec des taux de soufre très bas. Arianna aime le vin complexe, naturel, intense, vivant et exubérant, loin des standards de la Faculté d’Œnologie de Milan. Elle a compris que, pour réussir, il faut chercher à sortir du cadre…

Un vin de plaisir, frais, intense, plein d’énergie communicative. Un nez de cerise noire, de cassis, de myrte, de pruneau, d’épices et de garrigue. En bouche, c’est vif, expressif, un rien rustique, mais très plaisant. Des tannins encore polissables et une persistance intéressante. Un vin à l’âme toute sicilienne, avec du caractère et de personnalité qui demande encore de la patience pour se révéler complètement.
Il Frappato 2014 Sicilia IGT, Azienda Agricola Arianna Occhipinti