Le nihilisme n’est pas mort

Méphistophélès affirme, dans le « Faust » de Goethe : « il serait mieux que rien n’existât, car tout ce qui existe est digne d’être détruit« . Cette pensée, purement nihiliste, est une pensée bourgeoise, snobinarde, faisant bon teint dans les salons et permet de se donner des faux-airs de dandys décalés à ceux qui la déclame, mais en fait, il s’agit d’une pensée et d’une pensée uniquement. Son application est impossible. Personne ne peut suivre réellement ce précepte nihiliste. Mais impossible n’est pas Ranulphe, j’te f’rais dire ! Ranulphe, c’est mon prof de dégustation acrobatique, 3 fois médaillé aux jeux de Beaune, nihiliste de la première heure et fan de Claude François, période EDF.

Il y a de nombreux nihilistes qui s’essaient à la philosophie prônée par Caraco, Cioran, Schopenhauer ou Nietzsche. Ils s’évertuent à s’inspirer de leurs pensées les plus noires et à en faire un principe que l’on pourrait qualifier d’idéal du néant. Mais, faut rendre hommage à Ranulphe, lui, il a mis en application cet enseignement. Le Ranulphe, il vient de péniblement gravir le dernier échelon professionnel dans la boite de son futur beau-père, un Russe qui a fait fortune dans le trafic d’arme. Ils se voit offrir un super poste et une augmentation, qu’à côté, l’augmentation mammaire de sa future femme Natasha a l’air aussi ridicule que la poitrine de la Birkin. Le mariage est prévu, 500 invités, Caviar, Homard, bœuf de Kobe, Dom Pérignon, Montrachet et Petrus au menu, voyage de noce en Australie, payé par la belle famille, même Dieu a prévu de faire un saut à l’apéro. Bref, le Ranulphe, il incarne la réussite et le rêve de sa vie prend forme. Et c’est là que notre élève nihiliste, il devient bien plus fort que Cioran, bien plus fort que Caraco, que Schopenhauer et Nietzsche, même réunis. Respect absolu mon poto ! En plein mariage, devant tous ses proches, ses amis, les amis des amis, il lit avec émotion un joli discours pour montrer à sa promise tout son émoi et toute la joie qu’il éprouve à devenir son compagnon pour le reste de la vie et il invite, du verbe rincer la gueule, tout le monde à trinquer au Champagne millésimé. Jusque-là, c’est normal, mais c’est un peu court pour notre ami. En bon nihiliste qu’il est, il se doit d’appliquer les principes de la théorie, dite Strauss-Kahnienne.

Et là, on plonge dans « Festen », le film du réalisateur danois Thomas Vinterberg. Le génie, Mesdames et Messieurs, réside ici. Je me réclame bio et tout le tremblement, mais je fais mes courses chez Picard en 4×4, je ne me sens pas d’aller élever des chèvres sur le plateau du Larzac, sans électricité et sans cave à vin électrique. Le Ranulphe, ses chèvres, ce sont des Magnums de Petrus 2000 et son Larzac, la piste de danse. En pleine fête, après 2 quilles de Dom, 3 Montrachet et 12 Vodka orange, crac, il craque et met en application la philosophie nihiliste la plus pure : « La dernière brique de la maison posée, il faut s’enfermer dedans et mettre le feu ». Il commence par traiter sa femme de pouffiasse, choppe un gode et sa belle-mère et lui dit qu’il va lui mettre tellement profond, que celui qui arrivera à lui enlever, on l’appellera le Roi Arthur ! Dans la foulée, il met un coup de boule au beau-père, pisse sur son directeur général, casse deux caisses de Montrachet et chie dans le bol de caviar, puis se paie la sœur de la mariée, en levrette, au milieu de la piste de danse, devant toute la famille, un peu étonné…

Résultat des courses, mariage annulé, boulot et augmentation annulé sans préavis, billets pour Sydney annulés. Il est arrivé au sommet et il a brûlé la maison. Tyler Durden, notre Jésus moderne dans Fight Club, a dit : « Ce n’est que lorsqu’on a tout perdu qu’on devient vraiment libre ! » Là, présentement, au milieu de la piste de danse, le froc sur les chaussettes, je peux vous dire que notre Ranulphe, il est libre, aussi libre que l’air, le max, O.J. Simpson et tous les curés pédophiles réunis. Chapeau bas l’artiste ! Enfin il sera libre dans 10 ans, avec remise de peine, quand il aura remboursé les 10 patates de dommages et intérêts que lui réclame sa belle-famille et purgée sa peine pour viol en réunion. En attendant, il partage sa geôle avec un nain à qui il dit tous les matins, que lui aussi à commencer petit. C’est la liberté, mais avec un droit de jouissance différée ! Putain une blague d’expert-comptable pour finir, parfois, c’est dure de trouver une chute !