Dresseurs de volcan

Susucaru rosato 2016 – Frank Cornelissen

Si les indiens avaient leur eau de feu, les siciliens ont leur vin de feu. Dominant la Sicile du haut de ses 3.350 mètres, l’Etna est une ile dans une ile. Le volcan possède un écosystème complexe. Entre les champs de lave, les agrumes du bas de pente, les châtaigniers d’altitude et les pistaches de Bronte, la vigne s’est taillée la part belle. L’Etna, c’est la demeure mythique des titans, c’est là qu’Ulysse a endormi le cyclope en l’enivrant du vin de l’Etna. C’est sur les pentes du volcan que pousse le « nerello mascalese », un cépage marié et acclimaté au terroir si particulier du volcan. La prise en compte de nombreux microclimats, la juxtaposition des différentes coulées de lave, voit la montée en puissance du concept de cru sur le volcan. Des zones distinctes appelées Contrada en Sicile.  De Serra della Contessa sur le flan sud-est à la Contrada Caselle sur le flan est, ou Chiusa Spagnola au nord,  chaque Contrada a ses propres caractéristiques qui font des vins différents et uniques.

Le domaine de Frank Cornelissen est situé entre 650 et 980 m d’altitude. Il s’étend sur 12 hectares dont 8,5 sont plantés en vignes (certaines étant pré phylloxéra, le reste étant constitué d’oliviers et d’amandiers. Pour éviter la monoculture Frank a replanté des arbres fruitiers au milieu des vignes et laisse pousser toute une diversité d’herbes spontanées. De plus la présence d’abeilles et d’insectes permet l’existence d’un écosystème qui empêche un grand nombre de maladies. Les vendanges ont lieu tardivement (entre mi-octobre et mi-novembre) afin de récolter des raisins parfaitement mûrs. Les vinifications se font sans aucun additif et la mise en bouteille sans soufre. La fermentation s’effectue selon des méthodes ancestrales, dans des jarres de terre cuite, enterrées dans de la pierre de lave moulue. La macération dure entre 4 et 7 mois selon le vin et le millésime. Après pressurage, le vin est remis dans des jarres où il terminera son cycle de repos et d’évolution pendant 18 mois supplémentaires avant d’être mis en bouteille.

Susucaru, c’est le rosé de famille, un mélange de nerello mascalese, de malvasia, moscadela cararratto, voire inzolia. Susucaru signifie « qui a été volé », faisant référence au fait que les premiers raisins plantés par Frank, il y a plusieurs années, ont été volés. 2016 est une bombe de fruit, un nez un peu perlant, sur la fraise, la framboise, la mandarine, la prune, les épices, les herbes fraiches et la rose.  La bouche voyage entre rondeur, richesse et acidité. Une acidité marquée, qui donne de l’énergie au vin avec un côté très rafraîchissant. Un rosé romantique et tellurique. Pas le genre de rosé à se laisser siroter négligemment sur une terrasse de bord de mer, mais un rosé de gastronomie à déguster face au Titan de Sicile, face à l’Etna.