Un peu de sérénité et de vérité pour penser la future année

2021 a été miné par les fakes-news, par l’immigrationnisme responsable de tout, le lobby LGBT qui remplacerait le lobby juif, l’abstention politique, l’idéologie écologiste qui fantasme un réchauffement climatique et la nocivité des vaccins contre le Covid-19. Il n’y a plus d’engagement, les couples divorcent et l’insécurité grimpe en flèche. Des médias béats et des réseaux sociaux transis font leur fiel d’une soi-disant information que personne n’a jugé bon de vérifier. En matière de fake-news, tout est permis, le pire est à venir. Pour certains, l’immigration est due à l’insécurité, aux éoliennes et aux effets du vaccin. Pour d’autres, il suffit de se laver à l’urine, manger de l’ail et sniffer de la cocaïne pour se protéger. On lit tout et n’importe quoi sur la toile. Aujourd’hui, même Sherlock Holmes aurait du mal à débusquer le vrai du faux. Impossible de démêler ce sac de nœuds, pas si élémentaire que ça mon cher Watson.

Psykovino ne va pas rester sur le bord de la route de la fausse information. Moi aussi je suis capable de dire le faux puisque c’est vrai, ou l’inverse si ça te va. Je sais de source sûre qu’Angelina Jolie file le parfait amour avec le comédien ougandais, Godfrey Baguma alias « Ssebabi », surnommé l’homme le plus laid du monde. Une petite goutte de Tabasco sur la rétine te permettra d’avoir de beaux yeux rouges. Le sénat a été évacuées à cause d’un idiot qui a crié « A où est le bar? ». Emmanuel Omicron a réglé le conflit en Syrie en envoyant Pascal le grand frère. En soutien de Benjamin Griveaux, Eric Zemmour envoie une photo de sa bite à tous ses contacts pour être désigné secrétaire d’état à l’asile psychiatrique. Un sondage réalisé par la firme de sondage Léger et Bidon affirme que plus de 9 fumeurs de cannabis sur 10 trouvent que les propos de Marine Le Pen sont maintenant beaucoup plus compréhensibles, révèle La Pravda. Quelques heures seulement après la victoire de Victor Orban, il serait maintenant impossible de se procurer des gels lubrifiants sur le territoire Hongrois. A Arcachon, un ostréiculteur tombe dans un parc à huitres et meurt dévoré. Kilian Mbappé aurait signé un contrat à vie avec le FC Deux-Verges dans le Cantal. A Fort Boyard, un candidat oublié dans une cellule est retrouvé 7 ans plus tard, on l’a surnommé « Pisse partout ». Le vin rouge soigne le COVID, le vin blanc protège des maladies vénériennes, le vin rosé est simplement mauvais pour tout. Grâce à moi, finit les articles sur les Boukistanais, les chômeurs, les musulmans, les juifs, les Croates, les zoophiles, les Belges, les électeurs FN, les pandas, les roux, les cons… Terminés les articles donc … Heureusement, çà aussi, c’est un gros fake. En 2022, faisons la chasse aux fakes news, aux cons, aux antitout, aux antirien, aux antipodes, aux antirides, aux antivirus et aux virus puisque l’épidémie serait en train de battre en brèche une sorte de norme digitale universelle, qui serait en train de s’installer.  Avec le développement du numérique, nous sommes en train de perdre de vue que le monde est d’abord concret, factuel. L’épidémie remet la nature au cœur du jeu. Elle nous rappelle que nous, esprits arrogants, pouvons aussi mourir bêtement de la nature. Bonne année 2022 quand même !

Drappier Brut Nature : Un nez de fruits rouges croquants, la pêche, la brioche et les fleurs blanches. La bouche est pure, droite, fraîche avec beaucoup de finesse. La finale est longue et délicate, légèrement épicée.

Drappier IV Quatuor Blanc de quatre blancs : 25 % Arbanne, 25 % Petit Meslier, 25 % Blanc Vrai, 25 % Chardonnay. Belles notes briochées, d’agrumes, de pomme au four, de figue et de fleurs blanches. La bouche est ample et fraiche, parfaitement ciselée, finement minérale avec une longue finale très persistante.

Mâcon-Pierreclos « Le Chavigne »  2009 Guffens-Heynen : Un millésime très mûr, à parfaite maturité, des notes de chèvrefeuille, de tilleul, de réglisse et de toasté-grillé qui rappellent les grands Chassagne. La bouche est crémeuse, ample, portée par une fine acidité qui allonge la finale.

Puligny-Montrachet 1er cru Clavoillon 2010 Domaine Leflaive : Nez intense sur les agrumes, la noisette, le tilleul, la pomme cuite et de belles notes de pierre humide et un peu de fumé. La bouche est ample, délicieuse, léger boisé, belle fraicheur dynamique et longue finale minérale et saline.

Arbois La Tour de Curon Le clos 2005 Stéphane Tissot :Un nez puissant, légèrement évolué, sur les fruits jaunes, le miel, la cire et un petit côté crémeux, beurré. La bouche est ample, grasse, l’acidité est moyenne et la persistance assez longue.

Pinot Noir Yarra Valley 2020 Timo Mayer : Un nez de cerise, de framboise, de réglisse et de figue séchées. La bouche est ample, solide, les tannins sont présents mais assez fins, l’acidité porte un ensemble savoureux et agréable, peu de bois et une belle finale fruitée. Un joli vin dans un millésime difficile. « Plus on est proche de la catastrophe, plus on est proche de la beauté » ».

Morey St Denis 1er cru Clos de la Bussière 2002 Domaine Roumier : Un nez à la fois évolué et fruitée, fruits rouges, mûre, cerise, épices et quelques notes sauvages. La bouche est ronde, savoureuse, élégante, petite acidité et belle finale

Château neuf du pape Deus Ex Machina 2005 Clos St Jean : Le nez est explosif, sur la cerise noire, la framboise, les épices, le poivre noir, la figue et les herbes de Provence. La bouche est dense, riche, les tannins sont parfaitement murs, le bois est maitrisé, l’acidité porte une finale graphitée, réglissée et minérale mais surtout immensément longue. Un grand vin, très complexe, dans un style assez moderne mais sans sur extraction.

Château Lafaurie-Peyraguey 1998 : Magnifique robe dorée tirant sur le bronze. Un nez pétaradant, sur l’abricot, l’écorce d’orange, la figue, le pain d’épice, le miel. En bouche, on retrouve les mêmes parfums avec une grande richesse, une sensation très sucrée, une touche minérale et une grande longueur.